On n’arrête pas le progrès. Des nouveaux engins et nouvelles applications émergent sans cesse.

On n’arrête pas le progrès. La mobilité subit les mêmes règles. Des nouveaux engins et nouvelles applications émergent sans cesse. Du module amphibie à la capsule individuelle en passant par le drone ou l’avion personnel, ce n’est pas de la science-fiction, mais du réel.

Nous avons fait un pas depuis les romans d’aventures. L’idée de parler à une machine et de tapoter sur un écran pour se rendre à un endroit est désormais possible. Les engins d’aujourd’hui se conduisent seuls, gèrent leur vitesse, se garent et roulent sans intervention de l’homme. Il y en a même qui partent et reviennent sans que l’on fasse quoi que ce soit, enfin si qu’on les programme pour cela. Vous avez deviné : je parle des fusées.

S’il faut souligner les avancées technologiques, il faut noter certaines réserves. Principalement d’ordre juridique : on ne sait pas pour l’instant établir les responsabilités des véhicules autonomes en cas d’accident. C’est ce qui freine et freinera encore un moment le transport autonome.