L’avènement de plateformes comme Booking, Tripadvisor ou Airbnb a profondément bouleversé les règles du jeu touristique, laissant parfois aux destinations le goût amer d’une perte de contrôle de leur image. Quelles marges de manœuvre restent-ils aujourd’hui aux territoires pour influer sur leur destinée touristique ? Une étude récente, menée en partenariat entre l’agence de développement et d’urbanisme de Lille Métropole (ADULM), la métropole européenne de Lille et le laboratoire EIREST, apporte des éléments de réponse grâce à l’analyse des traces numériques (photos, avis ou commentaires laissés sur Internet…) des visiteurs. Urbis le Mag s’est intéressé à cette démarche innovante et reproductible partout ailleurs.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici