Sur un an, le phénomène a augmenté de près de 30 %, soit 9 762 km2 de surface déboisée disparu : un record absolu depuis 2008. Ces chiffres livrés par l’Institut National de Recherches Spatiales du Brésil (INPE) interrogent sur la politique déjà très critiquée du Président Jair Bolsonaro.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici