La Commission européenne travaille sur une taxonomie harmonisée d’activités « durables » à destination des investisseurs, pour mieux réorienter les flux financiers et lutter contre l’utilisation abusive du label « vert ». La France milite pour l’inclusion du nucléaire, d’autres pays pour celle du gaz. Décryptage.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici