Pour le président russe, « évaluer l’influence que peut avoir l’humanité contemporaine » sur le climat est « très difficile, voire même pas possible »

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici