Moins dures pour les piétons et les cyclistes, qui enregistrent des données pour optimiser la circulation et se régénérer : des scientifiques de l’université de Nottingham travaillent sérieusement sur une idée de routes qui se réparent toutes seules dans le cadre d’un projet européen.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici