L’animal emblématique du pays a vu plus de 8 000 individus périr à cause des flammes. Bien d’autres espèces sont aussi directement touchées, comme l’explique Rebecca Keeble, directrice régionale Océanie du Fonds international pour la protection des animaux.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici