J’ai bêtement cru aux publicités de mon enfance, en pensant que les produits de luxe, ce serait pour toujours le foie gras, les vins liquoreux et le saumon — jamais je n’aurais cru qu’ils seraient rejoints par le malodorant diesel.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici