Selon Guillaume Blanc, plus la nature disparaît en Occident et plus nous la fantasmons en Afrique en voulant absolument la protéger. Une idée fausse qui serait l’expression d’un colonialisme vert servant les intérêts des dirigeants africains et européens et des grandes organisations environnementales.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici