Un tribunal suisse a donné raison le 13 janvier à un groupe ayant occupé une succursale du Crédit Suisse pour alerter l’opinion sur la crise climatique. Une légitimation de la désobéissance civile qui risque de faire date.    

Lire l’article complet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici