Confrontée au réchauffement climatique, la gauche aurait tort d'adopter le programme de la décroissance : elle risquerait d'y perdre le soutien des classes moyennes qui du Chili à la Norvège en passant par les Pays-Bas ou la France protestent dans les rues contre la dégradation de leur niveau de vie

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici