On lui doit l'un des plus grands livres sur la guerre d'Algérie. "Tombeau pour cinq cent mille soldats", en 1967. Puis "Eden, Eden, Eden", 3 ans plus tard, qui lui vaut censure et hurlements

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici