C’était il n’y a pas si longtemps, on faisait notre pain, on s’émerveillait d’entendre en ville autant d’oiseaux et de voir des canards devant la Comédie-Française. C’était sûr, après le confinement : ce serait différent. Et puis… on a repris nos voitures. Le monde d’après a-t-il déjà disparu ?

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici