Dans une expertise publiée ce mardi, l’Anses alerte sur un virus émergent très dangereux pour les tomates, poivrons et piments, pour lequel il n’existe aucun traitement. Seule solution contre le ToBRFV, pour l’heure : la prévention.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici