Li, 24 ans, étudiante en alternance dans une école de coiffure et d’esthétique parisienne, raconte la sinophobie décomplexée dont elle et ses proches sont victimes depuis l’apparition du coronavirus 2019-nCoV.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici