La juridiction étudiait lundi les recours de collectif de maires antipesticides et d’ONG qui estiment que les distances d’épandage sont insuffisantes pour protéger les populations.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici