L’Agence internationale de l’énergie cite comme raisons de cette stabilisation le développement des énergies renouvelables, le passage du charbon au gaz naturel et la hausse de la production nucléaire.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici