En garde à vue, certains d’entre eux ont été privés de vêtements, de nourriture ou de papier toilette, d’autres ont été menacés et insultés, d’autres laissés seuls parfois pendant 48 heures, avec des écarts de procédure qui laissent songer qu’un tel traitement constitue bien de l’intimidation visant à tuer dans l’œuf tout mouvement lycéen de contestation.

Cet article Lycéens : les nouvelles victimes de la violence étatique est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici