Les études le montrent, les femmes se préoccupent plus d’écologie au quotidien que les hommes, peu enclins à acheter vert ou à manger végétarien, constate The Guardian. La faute en revient – entre autres – aux stéréotypes de genre, qui associent féminité et conscience environnementale.

Lire l’article complet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici