A l’heure de la mobilisation contre le réchauffement, l’industrie automobile est sommée d’aborder très vite le virage écologique, alors que le secteur des énergies a le droit de le négocier à son rythme, relève Jean-Michel Bezat, journaliste au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici