La fermeture des deux réacteurs ne signifie pas pour autant la fin des risques, notamment sismiques, inhérents au site. La déconstruction devrait prendre, au mininum, quinze ans.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici