Une révolution de nos modes de production de l’électricité est désormais engagée en France, dans la perspective de la réduction à 50 % de la part du nucléaire en 2035, contre 71 % aujourd’hui, soulignent, dans une tribune au « Monde », quinze personnalités, dont six membres du gouvernement et neuf parlementaires.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici