De plus en plus étalées, les villes dépendent désormais de la chaîne alimentaire mondialisée, et de ses nombreux aléas, pour se nourrir. Mais elles peuvent retrouver leur autosuffisance, prônent l’urbaniste Sabine Becker et le chercheur François Rouillay dans un livre publié le 11 février intitulé « En route pour l’autonomie alimentaire ». Ils expliquent à “La Tribune” le sens et les implications d’un tel projet.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici