60.000 nouvelles espèces ont rejoint mardi la plus grosse réserve mondiale de semences sur l’archipel norvégien du Svalbard, à l’abri des aléas climatiques, des guerres et des catastrophes nucléaires.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici