Le fondateur d’Amazon, qui a annoncé la création d’un fonds pour le climat doté de 10 milliards de dollars, a été accusé de faire du « greenwashing ». Pourtant, à l’ère de Trump et de Bolsonaro, il a le mérite de faire avancer les choses, estime, dans sa chronique, Arnaud Leparmentier.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici