La ville russe de Blagovechtchensk craint moins l’épidémie que la coupure des relations avec la Chine.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici