Dans cette ville cernée d’ateliers textiles employant de la main-d’œuvre immigrée, les Chinois ne veulent pas être accusés de propager le virus.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici