L’exposition de rongeurs modèles de la maladie neurodégénérative à de très faibles doses d’un cocktail de pesticides a accéléré la manifestation de marqueurs de la démence. Un effet non observé chez des souris normales.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici