Les Etats-Unis disposent d’un système de santé de grande qualité, mais la faiblesse du filet de protection sociale risque de compromettre la gestion de la crise du coronavirus, estime l’universitaire américaine Sarah Rozenblum dans une tribune au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici