L’indice Dax 50 ESG, lancé mardi et censé regrouper les groupes satisfaisant à des critères environnementaux, sociaux ou de gouvernance, accueille en son sein Daimler, éclaboussé par le « Dieselgate », mais aussi Bayer, pourtant condamné aux États-Unis à cause du désherbant controversé Round up de sa filiale Monsanto.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici