Une vice-première ministre chinoise inspectait les conditions de quarantaine dans une résidence de la capitale du Hubei, au centre de l’épidémie, lorsque les résidents ont dénoncé les autorités locales.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici