Edouard Philippe a dit craindre « un choc » pour la croissance française avec la crise du coronavirus. Bercy n’exclut pas des mesures budgétaires pour « soutenir le rebond des entreprises ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici