Sceptique sur la capacité de la Convention citoyenne pour le climat à imposer des mesures à la hauteur de la situation, Pierre Calame, président honoraire de la Fondation Charles Léopold Mayer, dans une tribune au « Monde » prône un changement radical d’approche.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici