A l'heure du "flygskam" (honte de prendre l'avion) et du coronavirus, un enseignant chercheur montpelliérain vient de rendre un rapport sur l'impact réel du transport aérien sur l'environnement. Et il met à mal beaucoup d'idées reçues.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici