L’épisode méditerranéen qui a touché les Alpes-Maritimes vendredi est un phénomène extrême mais pas rare. Son intensité en revanche ? Jamais vue. Et le changement climatique pourrait y être pour beaucoup : il a en tout cas augmenté la fréquence et l’intensité de ce genre d’événements ces 60 dernières années

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici