Des millions de mètres cubes de roches calcaires et de sables à prélever dans des carrières d’ores et déjà saturées en France, des milliers d’hectares de terres fertiles à stériliser par le bitume, ainsi qu’une biodiversité ravagée par la destruction des habitats écologiques, et, bien sûr, des émissions de CO2 et de particules fines qui vont encore exploser. Voilà ce qu’il s’agirait de démocratiser : le désastre.

Cet article Tribune : « Contre la métropole » est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici