Malgré les efforts du gouvernement, neuf ans après l’accident, la majorité de la population ne veut pas retourner dans la zone contaminée.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici