L’ampleur de la pandémie met à mal les gouvernements, qu’ils soient autoritaires ou démocratiques, estime dans sa chronique Alain Frachon, éditorialiste au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici