La région n’a pas attendu l’explosion du nombre de cas pour mettre les voyageurs en quarantaine, suspendre les classes ou reporter des élections.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici