L’ancien député écologiste et maire de Bègles estime, dans une tribune au « Monde », que l’actuelle crise devrait sonner la fin d’un monde où l’interdépendance est telle que le coronavirus aujourd’hui ou des événements inédits liés au dérèglement climatique, demain, pourraient lui être fatals.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici