Des centaines de jeunes gens se pressaient toujours, samedi soir, dans les bars de Paris ou Lyon. Mais à minuit, les lieux publics « non indispensables » étaient appelés à fermer.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici