Alors que les dirigeants chinois accentuent leur propagande pour tenter de faire oublier leur gestion de la crise, le politiste Antoine Bondaz met en garde, dans une tribune au « Monde », contre la tentation de certains pays de se prévaloir d’une gouvernance autoritaire pour endiguer l’épidémie.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici