Alors que les dirigeants chinois accentuent leur propagande pour tenter de faire oublier leur gestion de la crise, le politiste Antoine Bondaz met en garde, dans une tribune au « Monde », contre la tentation de certains pays de se prévaloir d’une gouvernance autoritaire pour endiguer l’épidémie.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici