Révélatrice pour tester les limites de notre organisation de soins, cette crise sanitaire, qui désormais place les médecins de ville en première ligne, va peut-être être l’occasion de décloisonner deux mondes – médecine de ville et médecine hospitalière –, estime, dans une tribune au « Monde », la sociologue.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici