« Nous sommes en guerre », a insisté le président de la république Emmanuel Macron lundi soir. Un vocabulaire destiné à « provoquer un choc dans l’opinion », alors que « certains n’ont pas pris conscience » de la crise, explique l’Elysée.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici