Les Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) se posent en grands défenseurs de l’environnement et affichent des objectifs très ambitieux. Mais le compte n’y est pas. En partie responsables de l’impact carbone du numérique, ces mastodontes tentent surtout de minimiser les dégâts en agissant sur leurs activités directes, comme leurs data centers. Le reste de la chaîne de valeur, des sous-traitants aux consommateurs, est souvent ignoré.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici