Il faut offrir à l’humanité une dernière chance pour prendre conscience de sa communauté de destin, explique la juriste dans une tribune au « Monde ». Selon elle, aucun Etat ne pouvant rester durablement « solitaire », le moment est venu pour que la souveraineté devienne « solidaire ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici