Les marchés financiers pourraient encore baisser en raison de fragilités antérieures à l’apparition de la pandémie, explique l’économiste Pierre Gruson dans une tribune au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici