Des chercheurs français ont découvert mardi une baisse anormale de l’ozone stratosphérique au-dessus de l’Arctique. Un phénomène probablement exacerbé par le réchauffement record observé cet hiver dans la région.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici