Des chercheurs français ont découvert mardi une baisse anormale de l’ozone stratosphérique au-dessus de l’Arctique. Un phénomène probablement exacerbé par le réchauffement record observé cet hiver dans la région.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici