Le premier ministre, Mark Rutte, défend toujours la politique de l’« immunité collective ». Les pays voisins s’inquiètent.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici