Le premier ministre, Mark Rutte, défend toujours la politique de l’« immunité collective ». Les pays voisins s’inquiètent.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici