Editorial. Les Britanniques et leur premier ministre, Boris Johnson, ont plus que tardé à mettre en œuvre des mesures de distanciation, préférant d’abord une stratégie d’« immunité collective ». Sur ce front, l’unité européenne est pourtant indispensable.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici